Vitrifier votre parquet !

Cosy et authentique, le parquet un élément décoratif incontournable pour votre intérieur. Il donne un ton naturel et chaleureux à vos pièces. Il peut être décliner selon vos envies grâce à la diversité de finition proposée sur le marché.

Or, un parquet digne de ce nom s’entretient et pour le protéger, mais également le mettre en valeur il existe la vitrification. Ce procédé est aussi bien réalisable sur un parquet neuf ou ancien. Le vitrificateur constitue un véritable film qui le renforcera et le protègera de l’usure. Vous pouvez autant l’utiliser sur du bois exotique que sur du chêne, du pin ou encore du stratifié.

En matière de vitrifciateur, il existe une large gamme de finition : invisible, opaque, colorée, mate, satinée, brillante, laquée ou encore métallisée.

LittleWorker vous explique comment réaliser cette opération dans le cadre de votre rénovation d’appartement

IMPORTANT
Dans le passé, si votre parquet a été traité avec de l’huile de lin, n’effectuez pas de vitrification car cela provoquerait un décollement. Il faudra se tourner vers une finition cirée ou huilée

Préparez votre parquet

Avant tout, il faut savoir quelle est la nature de votre parquet et son histoire.

A savoir, si votre parquet en bois massif ou contrecollé est neuf, il faut le poncer à l’aide d’une ponceuse à disque de grain 120 puis le dépoussiérer avec attention.

Par contre, si votre parquet est ancien il faut le poncez à blanc à l’aide d’une ponceuse à disque de grain 40, 60 ou 100. N’utilisez pas des produits pour éclaircir ou décaper. Vous pouvez profiter de ce moment pour également changer les lames abimées.

Cas particulier : si votre parquet est stratifié celui-ci est déjà doté d’une finition qu’il ne faut pas poncer. Afin de lui offrir une couche de protection comme il se doit et le mettre en valeur, vous devez utiliser un vitrificateur stratifié qui se pose directement.

Concernant les parquets de type exotique ,qui sont généralement naturellement gras, ceux-ci devront être dégraissés avec de l’acétone. Afin d’optimiser l’adhérence de votre vitrificateur, nous vous conseillons d’appliquer une sous couche pour parquet.

De plus, n’oublier pas de nettoyé parfaitement avec une serpillère propre et bien essorée votre sol. Débarrassez-le bien de toute poussière. Si vous ne l’avez pas poncé avec une machine, vous pouvez toujours passer à la main un papier de verre fin.

Précautions à prendre

En ce qui concerne la température, elle doit être entre 12 et 25 degrés.

Il faut que vous effectuez votre rénovation dans des locaux sans courants d’air.

Votre chauffage ne doit pas fonctionner le jour de la vitrification mais plusieurs jours auparavant. Effectivement, le fait de mettre en marche une source de chaleur provoquerait un effet de condensation qui causerait un retard de séchage, un blanchiment, un mauvais durcissement et une résistance à l’usure diminuée.

Choisissez bien votre vitrificateur, l’un à base de résines composé de deux produits qu’on mélange juste avant de s’en servir : très cher, très nocif mais très résistant; l’autre, aquaréthane est beaucoup moins cher, plus facile d’emploi, moins nocif mais beaucoup moins solide. A vous de choisir !

On passe à l’action :

Au préalable, mélangez le produit vitrificateur, puis appliquez le dans le sens des fibres du bois avec un rouleau à poils ras prévu à cet effet.

Il faut compter 2 couches avec une sous-couche pour parquet et 3 sans la sous-couche.
Entre chaque couche, vous devez laisser passer 2heures pas plus. Poncez-le doucement avec un papier abrasif fin ! Cela permettra de supprimer les petites aspérités de votre sol. La dernière couche pourtant ne doit pas être touchée.

Certains vitrificateurs sont secs en 24H environ, mais passé ce délai, des règles d’or sont tout de même à respecter :

Ne couvrez pas ( bâche, tapis) durant les dix jours qui suivent.

Appliquez des tampons en feutre pour les pieds de vos meubles. Ne trainez pas ces derniers.

Faites attention à ne pas laisser stagner de l’eau ou autre liquide en isolant par exemple vos pots de fleurs.

LittleWorker vous propose de réaliser votre parquet vitrifié.

Quelles sont les autres finitions possible ?

Finition à l’huile

L’huile est un produit de protection non filmogène, transparent, à appliquer jusqu’à saturation du bois. Elle pénètre en profondeur et enrobe les fibres. Elle convient pour toutes les essences

Elle assure une résistance convenable dans le temps.

  • Aspect : Satiné ou mat. L’huile réchauffe le bis et, par un aspect humide, rehausse son veinage. Toucher naturel
  • Inconvénient : Il est difficile de pocner un parquet huilé pour retrouver le bois brut. Le choix de cette finition est donc définitif
  • Entretien au quotidien : Dépoussiérer puis nettoyer avec un savon adapté, mais sans eau. En cas de rayures ou d’impact : il faut poncer localement au papier de erre de grain moyen, puis appliquer l’huile au pinceau en deux ou trois passages.
  • Entretien long terme : Avec le temps, le bois s’éclaircit ou se dessèche. Il suffit alors de nettoyer sans poncer les zones endommagées et de remettre une couche d’huile. Cette opération peut être faite deux fois par an dans les zones les plus utilisées

Cire

La cire est un produit de finition qui durcit à la surface de la lame et comble les pores du bois, assurant ainsi sa protection. Elle est aussi très appréciée pour le parfum caractéristique qu’elle

Elle assure une résistance convenable dans le temps.

  • Aspect : Respecte l’aspect naturel du bois et lui confère une légère brillance. Peut être colorée
  • Inconvénient : C’est la finition qui résiste le moins à l’eau et à l’usure; elle se tâche facilement. L’application préalable d’une dur est indispensable. Si vous souhaitez vernir ou huiler un ancien parquet ciré, il faut préalablement le décirer avec un produit adapté
  • Entretien au quotidien : Dépoussiérer puis nettoyer à sec ou par application d’une courche de cire. Pas d’eau. En cas de rayures ou d’impact : décirez si vous avez une tâche, laissez sécher, poncez puis appliquez localement la nouvelle couche de cire
  • Entretien long terme : Curer les passages ternes deux par an environ



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *