Parquet : notre guide

Parquet : le guide LITTLEWORKER

Le parquet : des atouts nombreux

Le parquet est un des revêtements de sol les plus répandus dans les pièces de vie. Avant d’aborder la pose de parquet, il est important de noter que ses avantages sont nombreux. Le parquet étant conçu en bois, ce matériau permet d’avoir un aspect naturel avec des motifs variés selon le type de bois utilisé. Il apporte un côté chaleureux. Un autre atout de taille du parquet est qu’il est un parfait isolant. Il maintient le bon équilibre d’humidité d’une pièce.
Contrairement aux revêtements de sol fabriqués à partir de matériau de synthèse, il est tout à fait anallergique. Il est fabriqué à partir de bois qui est un élément de base naturel. Le parquet éveille aussi la créativité, car il permet d’avoir de nombreux styles de pose : la pose à l’anglaise, la pose à la française, la pose en échelle, la pose en Hongrie, la pose en vannerie, la pose en damier, la pose en forme de bâtons rompus, la pose en marqueterie, la pose droite. Une fois la pose parquet réalisée, chaque style offre un rendu différent et apporte plus de charme à l’ensemble de la pièce. Il peut ainsi répondre à des exigences différentes.
Dans le cadre d’une rénovation, il est moins coûteux que d’autres revêtements qui exigent parfois d’être complètement remplacés. Pour remettre à neuf un parquet, il suffit souvent de faire un ponçage et de procéder à un traitement simple. En dernier lieu, il a une durée de vie plus longue et une plus grande résistance surtout si le matériau de base a subi un très bon traitement. Si tels sont les avantages, il y a plusieurs types de parquets et trois façons de réaliser la pose parquet. De telles connaissances permettent de faire le bon choix pour maîtriser les dépenses et surtout pour limiter les pertes.

parquet
parquet

Quels sont les différents types de parquets ?

- Le parquet massif : on parle de parquet massif quand il est constitué à 100 % de bois, avec une épaisseur minimum de 20 mm. C’est le parquet qui a été toujours utilisé et qualifié de traditionnel. Il est surtout réputé pour être résistant. Il peut durer de nombreuses années et sa durée de vie est multipliée s’il est correctement entretenu. La pose parquet se fait sur des lambourdes. Cependant, avec les innovations il peut être désormais clipsé ou coller avec de la colle. Le parquet massif offre une très bonne isolation grâce à son épaisseur. Il convient au plancher chauffant. Il existe aujourd’hui des parquets semi-massifs.

- Le parquet contrecollé  : son appellation est due au fait qu’il est composé de 3 couches collées les unes sur les autres. La partie supérieure est appelée le parement, d’une épaisseur minimum de 2,5 cm. Il est en bois et contribue à l’esthétisme du sol. La seconde couche est le contrecollé et la troisième est le contre balancement. La pose parquet est plus facile : il n’y a pas d’entretien spécifique à faire après la pose, car il est fabriqué en usine. Les fabricants sont très créatifs en ce qui concerne les styles, ce qui est un avantage.

- Le parquet stratifié : c’est l’imitation presque parfaite du bois. À la surface, il a un aspect vitrifié grâce à l’application d’une résine thermodurcissante. Il est composé de plusieurs couches. Il est fixé sur un support flottant avec une sous-couche isolante. La pose est bien plus facile que les deux premiers. Les parquets sont pour la plupart à clipser ou à assembler par rainure.

Quelles sont les techniques de pose parquet ?

Le choix de la technique de la pose parquet dépend de plusieurs éléments à savoir le type de support qui accueillera les parquets et l’utilisation de la pièce.

- La pose collée : le parquet utilisé est en forme de lame. Le support d’accueil peut être une chape fine de ciment, une dalle en béton ou des panneaux de contreplaqués. Dans certains cas, lorsque la surface a une hauteur inégale, l’application d’un ragréage est nécessaire pour un ajustement. Le parquet est ensuite collé sur le support. Cette technique a l’avantage de ne produire aucun bruit et les joints de fractionnement sont moins nombreux. C’est le type de pose qui est utilisé quand il s’agit de revêtir un plancher chauffant. Le résultat donne un effet assez moderne.

- La pose clouée  : ce type de pose parquet permet une plus grande durabilité. C’est la technique qui est qualifiée de traditionnelle. On parle d’une pose sur lambourdes, c’est-à- dire que le parquet est fixé sur des tasseaux qui sont des ossatures en bois. La fixation se fait par des clous. Le tasseau, pour sa part, est collé sur une dalle en béton. Il peut aussi être fixé sur les solives. Ce procédé offre la possibilité d’améliorer l’isolation phonique et thermique, car on peut insérer l’isolant en dessous. La pose clouée facilite le passage des câbles contrairement aux deux autres techniques de pose.

- La pose flottante : la pose flottante consiste à poser le parquet sur une sous-couche qui peut être du lino, une chape de ciment, un vieux revêtement ou un faux plancher. Il faut veiller à respecter les normes d’isolation acoustique. L’intégration d’un isolant en sous-couche, comme le liège ou la mousse, est indispensable pour respecter l’isolation acoustique. La pose parquet est rapide. En effet, les lames sont tout simplement assemblées, ensuite fixées au support. Elles sont souvent dotées de rainures pour permettre le collage ou pourvues d’un système de clips qui ne nécessitent aucune colle. Il suffit de l’assembler. La pose est droite, ce qui est un gain de temps considérable. Pour chaque projet de construction ou de rénovation, il est important de faire une étude préalable pour une meilleure optimisation. C’est aussi incontournable pour adapter le parquet à l’utilisation de la pièce à vivre.

surélévation maison

Optimiser au mieux la pose parquet

Pour réussir la pose parquet, il faut faire attention à certains détails pour éviter les pertes et surtout pour que le choix convienne avec la pièce, au risque de devoir tout refaire.
Définir préalablement l’utilisation de la pièce. S’il s’agit d’une salle d’eau, le parquet stratifié est inadapté contrairement au parquet massif.
Évaluer les contraintes de la pièce. Est-ce qu’il s’agit d’une pièce à l’étage ou au rez-de- chaussée ? Dans ce cas, il faut faire attention au choix de la technique de pose parquet. S’il est question d’un plancher chauffant, il faut privilégier la pose collée et le parquet massif.
Voici quelques préparations à réaliser avant de procéder à la pose parquet :
Veiller à ce que le parquet soit stocké dans un endroit à une température ambiante de 15 à 20°
Laisser la dalle en béton ou la chape sécher correctement. L’humidité ne doit pas dépasser les 3 %. Pour une pose collée, ce taux ne doit pas excéder 1,5 %.
Le bois se dilate. Dans ce cas, il faut prévoir un joint de dilatation.
Avant d’effectuer la pose parquet, il faut vérifier la stabilité du support.
Il y a des normes à respecter dans ce domaine. L’intervention d’un professionnel est requise surtout sur des chantiers complexes.

ESTIMER MON PROJET EN LIGNE