Les grandes étapes de son achat immobilier

Chez Little Worker, nous avons l’habitude de travailler avec vous, particuliers, désireux de transformer vos intérieurs pour les rendre plus à votre image. Plus particulièrement, nous avons calculé que 62% d’entre vous sont primo-accédants, signataires d’un compromis ou tout simplement en recherche d’un bien. C’est pourquoi nous avons décidé aujourd’hui de vous parler d’achat immobilier !

Étape 1 : Monter votre budget

Phase cruciale de la démarche d’achat d’un bien immobilier, la préparation du budget permet de déterminer les grandes lignes de son projet. Pour la réussir, il faut bien réfléchir aux détails de ce que vous souhaitez acheter : une maison neuve ? Un appartement ancien ? Quelle taille, combien de chambres et de salles de bain ? Quelle ville, quel quartier, quelle rue ?

En parallèle, il est conseillé de se renseigner sur les prix du marché et les taux proposés par les banques dans le cadre d’un crédit immobilier. Il est important d’avoir des informations précises afin d’affiner votre projet.

Ensuite, il faut regarder vos revenus et votre épargne. Combien êtes-vous prêt à payer en apport et en mensualités ? Bien souvent, l’achat d’un bien immobilier est un processus coûteux. La majorité des acheteurs s’orientent vers un prêt immobilier pour financer sereinement leur projet. Dans cette optique, il convient de calculer sa capacité maximale d’emprunt, qui correspond à la plus grande somme d’argent qu’une banque acceptera de vous prêter.

Vous pouvez dors et déjà consulter le site Pretto qui dispense des conseils pour optimiser votre capacité d’emprunt !

Étape 2 : Signer le compromis de vente

Les visites se succèdent, et vous trouvez enfin le Graal : il ne faut absolument pas le rater ! Après une négociation féroce, vous faites votre offre d’achat et le processus est lancé. Le vendeur accepte, et c’est le moment de signer un compromis de vente. Ce dernier est un engagement mutuel, qui engage le vendeur à vous vendre à maison et qui vous engage à la lui acheter. A compter de cette signature, vous avez 10 jours pour tout annuler sans justification. Après ce délai, n’espérez pas pouvoir annuler sans frais sauf si l’une des conditions suspensives du contrat (liée par exemple à l’impossibilité de trouver un financement dans les délais impartis) survient. Un autre exemple de condition suspensive, c’est la non-obtention d’un permis de construire pour sa maison.

Le notaire vous demandera de lui verser 5 à 10% du prix de vente au moment de la signature du contrat. Pourquoi faire ? 3 possibilités :

  1. Si la vente se réalise, ce montant est déduit du prix total à payer
  2. Si la vente ne se réalise pas à cause d’une condition suspensive, la somme vous est remboursée
  3. Si la vente ne se réalise pas pour une raison autre que les conditions suspensives, cette somme sera conservée par le vendeur pour indemnisation.

Étape 3 : Dénicher un financement

Top chrono : vous avez maintenant 45 à 60 jours pour décrocher un financement afin d’acheter le bien. Il s’agit d’aller voir une banque et d’obtenir une offre de prêt. Au préalable, il vous faudra rassembler plusieurs documents que la banque exigera. Parmi eux : bulletins de salaire, relevés de compte, fiches d’imposition…Pour avoir le meilleur dossier possible, il faut que vos comptes soient bien gérés. Afin de trouver le prêt le plus avantageux parmi la multitude de banques qui existent, nous vous conseillons de faire appel à un courtier immobilier en ligne.

Étape 4 : Obtenir l’accord de principe

Quand la banque aura étudié votre dossier et validé celui-ci, elle vous donnera normalement son accord de principe. Ce document résume toutes les spécificités du prêt telles que son montant, son taux et ses conditions. Attention, un accord de principe ne valide pas le prêt. Avant cela, il faut que l’assurance et la caution donnent également leur aval.

Étape 5 : Confirmer l’assurance

Une fois l’accord de principe obtenu, il faut passer à la validation de l’assurance. Pour ce faire, il vous faudra remplir un questionnaire médical confidentiel lors d’un rendez-vous à la banque. Cela vous permettra d’obtenir un accord instantané d’assurance si votre situation est simple. D’autre part, il faut savoir que la garantie est une institution qui se charge de payer les mensualités à la banque si vous ne pouvez pas le faire. Elle doit donc également analyser votre dossier. Après accord de l’assurance et de la garantie, vous pourrez enfin signer la demande de prêt officielle !

Étape 6 : Signer l’offre de prêt

Vous allez maintenant recevoir un courrier de la banque dans votre boîte aux lettres : il s’agira de l’offre de prêt. À compter de la date de réception de ce courrier recommandé, il vous faudra attendre 10 jours avant de pouvoir répondre de façon positive ou négative : on appelle cela un délai de réflexion obligatoire. Dès le 11ème jour, vous pourrez confirmer ou infirmer l’offre. Dans le cas où vous décideriez d’annuler, la banque ne vous fera pas payer de frais. En revanche, vous risquez de perdre l’avance versée au notaire.

Étape 7 : Passer chez le notaire

C’est parti pour la dernière ligne droite ! Cela chez passe chez le notaire, et le vendeur de l’appartement sera également présent. Le notaire vous rappellera les termes du contrat et les risques que vous encourez en cas de violation de celui-ci. Ensuite vous signez, et vous serez propriétaire ! C’est à ce moment-là que vous devrez verser l’intégralité du prix du bien au vendeur.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *