Carrelage : le guide LITTLEWORKER

Le carrelage : un revêtement indémodable

Même avec l’apparition d’autres revêtements comme le parquet, le carrelage n’a pas pour autant perdu sa place. Bien au contraire, il se modernise et offre de nombreuses déclinaisons qui permettent d’adopter des styles différents : classique, moderne, vintage…
Pour sa fabrication, il est désormais possible d’utiliser différents matériaux de base. Il y a actuellement des carreaux de ciment. Sa fabrication se fait à partir du ciment blanc et d’autres éléments comme des pigments pour donner de la couleur, de l’eau, du marbre blanc. Le carrelage en pierre naturelle, pour sa part, fait partie de la catégorie « haut de gamme ». Le prix de pose est différent car il demande plus de travail. On peut également trouver du carrelage en grès, qui est réputé pour sa solidité. Il permet de faire de très bonnes imitations, surtout du bois. Le carrelage en terre cuite est le plus ancien. Il est apprécié pour son esthétisme avec des variétés de couleurs mais il a besoin de plus d’entretien. Mais peu importe l’élément de base qui a servi à sa fabrication, le carrelage est un revêtement de choix.

carrelage
parquet

Pourquoi choisir du carrelage comme revêtement ?

Le carrelage est un revêtement qui ne date pas d’hier. Il a parcouru de nombreuses civilisations et a orné, ou ornent encore, les plus beaux palais. S’il est toujours présent de nos jours, il a tout de même évolué tant au niveau de la forme que des motifs et des couleurs ainsi que des illustrations.
Aujourd’hui, il y a une multitude de choix, les fabricants ne manquent pas d’idées pour séduire. Il offre la possibilité de réaliser de nombreuses personnalisations. Même les plus exigeants peuvent satisfaire leurs désirs.
Le fait d’avoir subsisté durant des milliers d’années fait du carrelage un revêtement indémodable. La seule limite n’est autre que l’imagination et on peut constater à travers les nombreuses compositions qu’il peut alimenter infiniment la créativité. Le carrelage a une grande adaptabilité et peut être assorti assez facilement avec chaque pièce à vivre. S’il a aussi bravi le temps, c’est parce qu’il est très apprécié pour sa facilité d’entretien. Contrairement à des revêtements comme le bois, son émaillage lui permet d’éviter à la saleté de s’incruster.
En général, le lavage est simple et même le plus singulier des produits de nettoyage pour sol suffit. Il a une grande résistance face à ce genre de produit mais aussi contre les rayures et les marques. Toutefois, cela ne signifie pas qu’il n’est pas nécessaire de respecter un minimum de précautions. Il faut savoir que sa fragilité ou sa résistance ainsi que son éclat dépend de sa qualité et de son entretien. Il y a cependant un atout considérable contrairement au bois ou au parquet : l’attaque des insectes n’ont aucun effet.
Enfin, c’est un revêtement qui accroît l’isolation thermique et acoustique, et il est plus résistant au feu. Pour toutes ces raisons, il peut revêtir toutes sortes de pièces : cuisine, salle de bain, salon, chambre. Il est tout à fait adapter pour un revêtement extérieur.

Les différentes techniques de pose du carrelage

Pour poser du carrelage, il existe deux types de techniques. Chacune de ces méthodes peuvent influencer le prix pose carrelage :

- La pose scellée : La pose de carrelage en scellé est celle qui est la plus ancienne. Elle est actuellement délaissée au détriment de la pose collée. Les carreaux sont directement sur une chape au mortier frais. Cette méthode a l’avantage de pouvoir corriger l’irrégularité du sol et les déformations. Cependant, elle est difficile à entreprendre car elle demande la maîtrise parfaite de diverses techniques. Pour réussir la pose, le mieux est de faire appel à un professionnel. Le prix pose carrelage de ce type peut revenir plus cher. La pose scellée est surtout intéressante pour les carrelages de grande taille.

- La pose collée  : La pose collée est actuellement le plus utilisé car sa mise en œuvre est plus facile. Cette technique utilise une colle appelée mortier-colle pour la fixation des carreaux. La composition de ce mortier- colle peut être différente et il existe de nombreuses possibilités. Tout dépend du type de support. Pour corriger la différence due au défaut d’un support, contrairement à la pose scellée, il faut une remise à niveau. Selon les corrections à faire, le prix pose carrelage peut varier.

Côté esthétique, le carrelage a de quoi alimenter l’imagination même de ceux qui ont un esprit des plus modernes. Grâce aux nombreuses opportunités de décoration qu’il offre, les idées fusent de partout. Toutefois les poses les plus courants sont :
La pose en chevron : le carrelage est en forme de lame. Cette pose consiste à disposer les lames de manière à être identique ou presque à un parquet. On parle alors d’un jeu de lame.
La pose en damier : cette pose a pour avantage de faire un jeu de couleur en deux tons. Elle permet de marier merveilleusement les couleurs, en les disposant en alternance.
La pose en octogonal : elle consiste à rajouter entre les grands carreaux des cabochons en accord avec leur couleur. Le carrelage est posé de manière droite avec en alternance le petit carrelage en cabochon de verre. Elle offre un très beau contraste.
La pose droite : il s’agit de choisir des carrelages de même dimension et de manière à simplement les aligner.
La pose en diagonal : c’est une déclinaison de la pose droite, mais à la seule différence qu’elle est réalisée dans un axe perpendiculaire.
La pose tapis : c’est une pose qui donne l’effet d’un tapis au centre d’une pièce en y apposant du carrelage à motif ou de couleurs différentes. On crée l’illusion d’un tapis.

Pour chaque type de pose, les effets visuels sont différents. Cela donne un cachet unique mais il faudra aussi prendre en compte le fait que plus la difficulté est accrue plus le prix pose carrelage est élevé. Avant d’effectuer l’évaluation du prix, il convient de faire une étude de faisabilité et un état des lieux.

surélévation maison

Faire un état des lieux et une étude de faisabilité

Un minimum d’organisation est indispensable pour un projet réussi. La première chose à faire est d’étudier si le plancher peut supporter le carrelage car il faut savoir que c’est un revêtement un peu pesant. Si c’est le cas, la fragilité du support peut être corrigée en coulant une chape de mortier. Si celui-ci est en ciment avec des fissures, il faut mettre en place un ragréage ou installer un blocage. Si la pose se fait sur un vieux carrelage, il faut prévoir une colle adhésive spéciale. Les figures de cas sont nombreuses mais il est important de bien étudier la situation. Ensuite, la pose du carrelage entraîne toujours une surélévation du plancher, il faudra faire attention aux portes pour qu’elles ne soient pas bloquées. Il convient de réaliser un bon calepinage pour éviter de se tromper sur la quantité de carreaux nécessaires en tenant compte de la pose choisie. Enfin, l’utilité de la pièce est à définir à l’avance pour choisir la qualité adéquate, pour cela, il faut faire attention aux informations communiquées sur les emballages.

ESTIMER MON PROJET EN LIGNE